[ Retour ]

DOULEUR AUX MEMBRES FANTÔMES

Douleur au membre fantôme

d'Annie Zadek

 

Docteur :

Au-dessus de la précédente, saillie de la propagation,

Tambour-major :

Que pensez-vous de l’hypnotisme ?

 Docteur :

Protubérance de l’amitié,

Tambour-major :

Du spiritisme ? Du magnétisme ?

Docteur :

Absentes chez les animaux qui enfantent sans s’accoupler.

Tambour-major :

De l’occultisme ? Du somnambulisme ? On forme une chaîne, on se tient la main,

Capitaine :

(Rêvé que ma mère morte revient !)

Télécharger l'extrait complet

AUTEUR : Annie Zadek

poésie, théâtre

Annie Zadek est née en 1948 à Lyon où elle a suivi des études de philosophie (maîtrise d'esthétique) et vécu jusqu'à son installation en 1992 dans une filature désaffectée du parc naturel régional du Pilat (Loire).
Elle a été boursière du Centre National des Lettres, de l'Agence Rhône-Alpes pour le Livre et la Documentation, de la Fondation Beaumarchais pour le Théâtre, a reçu l' «Année Sabbatique» du Centre National du Livre, en 1998 et a bénéficié de résidences d'écriture à l' Akademie Schloss Solitude de Stuttgart (1990-91) et au Centre Culturel Français de Moscou (1995).
Elle a conduit des ateliers de pratique littéraire à l'École des Beaux-Arts de Grenoble et à l'Université Lyon II (Département des Etudes Théâtrales), entre autres.
Ses textes font l'objet de mises en scène théâtrales (Jean-Louis Martinelli, Patrick Bonté, Alain Halle-Halle, Sylvie Mongin-Algan, Christophe Perton,...) et radiophoniques (France-Culture, Radio-Suisse Romande, W.D.R. Köln,...). 

Si, pour Annie Zadek, le livre - le texte - est primordial, premier, originel, il n'en est pas moins la source de métamorphoses multiples tout aussi nécessaires théâtre, radio, lectures publiques expérimentales conçues seule ou avec des artistes, sérigraphies, vidéo,... Cette conviction - d'un processus créatif commun aux différentes formes artistiques - fonde une écriture dévolue à l'investigation de ces entre-deux de l'être où rien n'est exclusif de rien, où l'on est à la fois vieux et jeune, homme et femme et vivant et mort, tout et rien, tout et son contraire.
Ni roman, ni théâtre, ni poésie, pour Annie Zadek, écrire contemporain, ce n'est pas faire table rase du passé (processus d'exclusion) mais bien plutôt se situer comme héritière de l'histoire de la littérature, de l'histoire de l'art, de l'Histoire tout court (processus d'accumulation). A.Z.