Scènes et Cités
CREATIONS | REPERTOIRE | CALENDRIER | CITES
rendez vous sur www.scenesetcites.com
THE MAN I LOVE

Rendez-moi à ce doux soir d'été où je suis sorti dans la baie avec mon père sur le petit canot pour pêcher le maquereau à la cuiller.

Au temps où il était encore temps.

THE MAN I LOVE - Scènes et cités

Après quinze ans passés à parcourir le monde, ayant connu diverses fortunes, trader dégringolé des marchés asiatiques, il rentre un soir dans la petite ville qui l’a vu naître.Dans le train qui le dépose en centre-ville, encore absorbé par la lecture d’une grande ... [lire la suite]

épopée, il oublie toutes ses affaires dans le compartiment.

La veille au soir, sa mère restée sans nouvelles à l’attendre durant toutes ces années, s’est éteinte dans un dernier soupir. Leur dernier dialogue sera donc silencieux.
Dans la maison qu’elle avait conservée contre vents et marées, il retrouve « l’amie d’enfance », qui elle aussi semble être restée là immobile et inaltérée à attendre son retour. Devant lui, elle fait ressurgir le souvenir d’une violente et mystérieuse histoire d’amour avec sa propre sœur, qui précipita quinze ans plus tôt son départ à lui.

Ensemble ils prennent le chemin d’une simple soirée de retrouvailles dans un bon restaurant en ville. Mais très vite, tout autour, les choses, le temps, les évènements se dérèglent provoquant sa fuite nocturne, seul à travers les méandres de la ville.

Précipité dans la nuit épaisse et sombre il improvise alors la direction. Mais le chemin bifurque, chaotique et incertain, traversé de rencontres improbables, de figures anciennes ou fantomatiques, qui en paroles, par actions ou par omissions, semblent toutes lui indiquer une direction dans ce road movie initiatique qui le conduit au bord du gouffre ou du salut dans l’attente improbable de l’aurore.

...
Une saison en compagnie de Marie Ndiaye

Après la création en anglais de NOTHING HUMAN
(Rien d'Humain) en décembre 201O au New York Theatre Workshop, Christophe Perton présentera en mars 2011 au Théâtre National de la Colline, un texte inédit,LES GRANDES PERSONNES de Marie Ndiaye.

Une saison en compagnie de Marie Ndiaye - Scènes et cités

Le thème des fantômes est certainement un des plus inspirateurs en ce qui me concerne, la liberté totale à laquelle il invite tout peut devenir fantôme,  ce terme désigne à la fois quelque chose et rien, quelqu'un et son absence, la peur de voir revenir et l'espoir de voir revenir. ... [lire la suite]

C'est l'enfance et la maturité qui s'entremêlent, dans la même attente : qu'il se passe quelque chose... Marie Ndiaye

...
LES GRANDES PERSONNES

Nous n'étions coupables de rien, ou bien si peut-être ? 

La distribution de cette nouvelle pièce réunit autour de Christophe Perton, Stéphanie Béghain, Christiane Cohendy, Evelyne Didi, Vincent Dissez, Roland Depauw, Aïssa Maïga, Jean-Pierre Malo.

Ce texte a reçu l'aide à la création du Centre National du Théâtre.

Eva et Rudi vivent dans le deuil de leur fille qui s'est donnée la mort il y a quinze ans.
En cette soirée particulière, réunis autour de Georges et Isabelle, leurs amis d'enfance, ils évoquent la présence toute récente de la jeune fille dont le fantôme s'est logé     ... [lire la suite]

  sous l'escalier et le retour de leur fils disparu à la même époque.
George et Isabelle quant à eux sont fiers de leur fil, "le maître d'école" qui fait la joie de leur vieillesse, vient chaque soir les visiter, mais tente semble-t-il de confesser quelques fautes qui pèsent lourdement son son âme.
Mais ses parents insouciants, libres et fiers de ce fils aimant, ne veulent pas entendre de vilaines choses et repoussent, inaltérables, ses aveux répétés.
Ailleurs, un soir, la femme étrangère dérange la réunion des parents d'élèves de questions incongrues. Dans la petite ville tranquille et paisible, elle, l'étrangère, prétend que "le maître d'école" aurait violé son enfant, le petit Karim.
Impuissante face au mur solidaire des parents, elle s'entête pourtant à faire entendre la voix de sa terreur.

...
NOTHING HUMAN

Elle peut s'efforcer de singer la digne bourgeoise que je suis. Peu importe qu'elle ait de l'argent et que je n'ai aie plus, sa figure porte l'empreinte impérissable de ce qui fut sa misère, sa crasse, sa laideur.
http://scenesetcites.com/fr/scenes/

NOTHING HUMAN - Scènes et cités

Après cinq années à l’étranger, Grace revient chez elle, seule, avec bagages et enfants pour récupérer le luxueux appartement qu’elle a prêté à son amie. Sous le regard amoureux et indécis d’un homme, médiateur malgré lui, Djamila refuse   ... [lire la suite]

;  de lui rendre l’appartement. Cette pièce brève est construite à la manière d’un film policier, autour d’une série d’énigmes. Marie Ndiaye y cultive l’équivoque entre le dédoublement de personnalité et le vol d’identité. L’intrigue repose sur les relations ambiguës de ces deux femmes aux prénoms en miroir, Bella et Djamila. Elles ont été proches autrefois, amies même. L’une était riche, l’autre pas. Il y a une revanche à prendre sur le passé.

...
Edito - Scènes et Cités
THE MAN I LOVE

Le film réalisé par Christophe Perton a été sélectionné pour l’édition 2011 du FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM A BARI (Italie) présidé cette année par Ettore Scola.

Il sera projeté « hors compétition » le samedi 22 janvier 2011 à 21h30 à l’occasion de la soirée d’ouverture du festival.

Retrouver toutes les infos du festival
 http://www.bifest.it/web/informazioni/i-film/panorama

En décidant de quitter la Comédie de Valence, Christophe Perton avait souhaité réunir symboliquement les acteurs qui l'avaient accompagné (dont notamment Olivier Werner, Juliette Delfau, Pauline Moulène, Claire Semet, Héléne Viviès, Yes Barbaut, mais aussi de nombreux artistes) pour la réalisation d'une fiction qui prendrait la ville de Valence pour toile de fond.

"The man I love" a été réalisé en 12 jours avec le soutien de l'équipe de la Comédie. On y retrouve des oripeaux de costumes, des fantômes de personnages d'anciens spectacles, des rues, des lumières, des références à une histoire singulière.


Infos pratiques - Scènes et Cités
  • The man I Love

    projection samedi 22 janvier à 21h30

    Bari, International Film & TV Festival
    Piazza Mola di Bari
    70042 Mola di Bari

     

     

    Les Grandes Personnes
    du 4 mars au 3 avril 2011 Théâtre national de la Colline.
    http://www.colline.fr

    les 8 et 9 avril 2011 au Théâtre national de Nice.
    http://www.tnn.fr/

    du 12 au 21 avril à la Comédie de Genève-Centre dramatique.
    http://www.comedie.ch


     




  • Nothing Human et Les Grandes Personnes de Marie Ndiaye
    en tournées à l'automne 2011.

    contact tournée : équipe